Quelle forme de maillage interne choisir ?

Le maillage interne joue un rôle important dans le positionnement et l’indexation de vos pages. D’un côté, il permet aux robots de parcourir et indexer facilement vos pages, des plus profondes ou moins importantes aux plus accessibles ou populaires. De l’autre côté, il optimise l’expérience utilisateur ou UX puisque les clients n’auront plus aucune difficulté à trouver les différents produits ou services de votre site.

En quoi consiste le maillage interne ?

C’est la gestion de vos liens entrants qui doivent être organisés de façon à faciliter l’atterrissage des internautes sur votre landing page ou la page de destination. Ces liens doivent être tout d’abord focalisés sur les pages populaires ou les pages les plus importantes. Votre rôle est de bien relier vos pages entre elles, les plus importantes aux moins importantes. Ainsi, le jus de référencement ou linkjuice est optimisé. Le jus débordera sur les pages moins populaires pour les rendre tout aussi fiables que les plus populaires. Comment construire votre maillage interne ?

Le linking interne basique

La technique la plus simple est de lier toutes les pages de votre site entre elles. Un seul clic suffit pour aller d’une page à une autre grâce à des menus déroulants ou encore des liens footer. Les menus déroulants se trouvent en haut de page présentés sous forme de plusieurs catégories. Les liens footer se trouvent en bas de page. Comme son nom l’indique, c’est une méthode classique et simple, efficace pour un ranking homogène, mais ne convient qu’aux sites à faibles pages.

La structure en arbre généalogique

Cette stratégie est tout aussi pertinente pour mieux catégoriser et indexer vos pages. Vous partez d’une page d’accueil qui est la rubrique mère de toutes les pages. Ensuite, elle engendre des rubriques filles, elles-mêmes divisées en rubriques petites-filles et ainsi de suite. Vos pages sont bien indexées avec chaque catégorie de produits ou de services mise à l’évidence. Toutefois, si vous proposez autant de sous-catégories, les internautes peuvent se perdre en chemin ou mettre trop de temps pour atteindre la page de destination et se décourager au fil des recherches.

La structure en silo

Il s’agit d’une méthode basée sur la sémantique. Il n’est pas question de diviser les catégories et les sous-catégories. Vous travaillez sur des mots clés pour chaque page : le mot clé principal pour la page mère et les mots clés « longue traîne » pour les pages intermédiaires. Elle consiste à mettre en exergue les champs sémantiques de chaque page grâce à des liens visibles comme des bannières, des boutons dans la colonne latérale et des liens « in text ». Contrairement au linking basique qui consiste à faire déborder le jus de liens sur les pages moins populaires, cette technique vise à faire remonter le jus de lien vers la page principal. Plus que de faciliter l’expérience utilisateur, cette stratégie vise plutôt à améliorer l’indexation du site par les moteurs de recherche. À noter que la structure in silo n’est efficace que pour les sites avec très peu de pages, avec 5 pages par thématique au maximum pour ne pas trop s’éloigner du thème principal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *